Il y a des banalités que j’ai de plus en plus de mal à entendre.

Des banalités que l’on a tous entendues un jour, peut-être même des banalités que l’on a dites nous aussi.

«Je suis dans telle ou telle situation parce que je n’avais pas le choix, je n’avais pas d’autre choix que d’accepter ».

Demandons-nous un peu si cette phrase est vraie.

 

Est-il possible que nous n’ayons pas le choix ?

 

Pouvez-vous choisir votre travail ?

Pouvez-vous choisir votre maison ?

Pouvez-vous choisir la ville dans laquelle vous vivez ?

 

Le travail : bien sûr que vous pouvez le choisir ! Qu’est-ce qui vous en empêche ? Vous êtes informaticien et vous souhaitez au fond de vous travailler avec les animaux ? Reprenez vos études. Faites une formation en correspondance avec le métier que vous souhaitez exercer. Quitter votre travail et reprendre vos études sont des choses compliquées car cela signifie une grosse diminution de salaire. C’est vrai. Mais cependant vous avez le choix. Vous pouvez choisir de conserver votre revenu et votre travail actuels mais dans ce cas vous renoncez effectivement, au moins pour l’instant, au métier de vos rêves. Ou alors vous choisissez cette formation, vous assumez la perte financière et vous vous organisez en fonction. C’est un choix difficile. Vous mettez dans la balance votre confort de vie et celui de votre famille et de l’autre côté le métier qui vous fait vibrer. C’est très compliqué. Mais cependant vous avez le choix.

 

Le choix est là, il existe, bien qu’il soit difficile.

 

La maison : nous sommes d’accord, nous aimerions tous avoir une grande maison, avec plusieurs chambres, plusieurs salles de bains, une salle de jeux pour les enfants, une salle de cinéma, une piscine dans le jardin et que sais-je encore… Mais nous n’avons pas tous les moyens de nous offrir tout ça. Alors vous entendrez souvent les gens dire qu’ils n’ont pas le choix de pouvoir s’offrir ça. Cependant nous pouvons choisir de vivre en maison ou en appartement, à la ville ou à la campagne, dans du neuf ou dans du vieux. En fonction de vos moyens financiers, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez souhaiter encore autre chose, dans ce cas vous devrez analyser quoi faire pour l’obtenir. Un crédit plus long, des mensualités plus élevées, un travail plus contraignant mais qui paie mieux. Encore une fois ce sont des choix compliqués mais des choix qui existent ! Vous avez le choix.

 

Je ne vais pas faire la démonstration concernant la ville d’habitation puisque le processus est toujours le même.

 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le choix est difficile car il implique de renoncer. Si je choisis de conserver mon travail confortable, je renonce à gagner davantage ma vie. Si je choisis d’aller vivre à l’autre bout de la France, je renonce à la proximité de mes proches. Si je choisis de quitter mon travail pour créer ma société, je renonce à mon confort financier (au moins pour un temps). Cela signifie que je prends un risque.

 

J’ose. En osant, je prends le risque d’échouer, mais aussi celui de réussir et d’obtenir ce que je convoitais.

 

Lorsque je choisis une option, je renonce nécessairement aux autres, c’est vrai. Mais ce n’est peut-être que temporaire ! Relativisez ce que vous croyez être une perte.

En agissant de la sorte, vous apprendrez à assumer vos choix. Vos apprendrez à apprécier vos choix. Et de cette façon, ces choix si compliqués il y a quelque temps deviendront des choix heureux.

Vous serez heureux de quitter ce travail qui devenait toxique pour vous. Vous serez heureux d’avoir choisi cet appartement un peu plus petit mais qui vous permet de ne pas avoir à vous serrer la ceinture à chaque fin de mois. Cela demande beaucoup de courage d’apprendre à choisir. De savoir choisir. De reconnaître qu’on a le choix et que l’on a choisi l’option A parce que c’est cette option là qui nous convenait le mieux.

Qu’importe ce qu’en pense le voisin. Votre vie, c’est vous qui la vivez. C’est vous qui vous levez le matin pour aller vers ce travail qui vous pourri la vie. C’est vous qui payez votre loyer chaque mois.

 

C’est à vous de choisir ce qui vous convient.

 

 

Lorsque vous choisissez, vous vous dites oui à vous-mêmes !